OuRS! OuRS!
"On est tous un peu le keunard de quelqu'un (et certains + que d'autres)."

Retour Aux Ours [13/10/2004]







Un cours qui saute et nous voici en présence d'un jeudi totalement libre... Ce genre d'évènement calendaire donne souvent lieu à un apéro prolongé la veille de la dite grasse mat'. A l'unanimité, nous pensons qu'il est grand temps d'aller casser notre ancienne demeure, aujourd'hui occupée par d'autres ours GMI, dans la plus pure tradition du "89" ;)

Ravitaillement express à Carouf' et nous voilà en présence d'un pack de Stella, une Manzanita, 2 vieux rosés du Var et un bon litre de Rhum Coeur de Chauffe. On débarque alors chez l'Bibitte pour un état des lieux empli de nostalgie avant la bataille... Rien n'a changé, ou presque : la cuisine toute équipée, la spacieuse véranda (idéale pour les caps), les chambres reliées par un vrai réseau local et surtout la connexion ADSL tant convoitée ;)

Allumage de four pour une cuisson de pizzas à l'ancienne, presque au feu d'bois ^^ Le reste de la team des Ours arrive prestement, histoire de ne pas perdre une goutte de la soirée... Il est 21h et déjà les punchs d'OuRS s'enchaînent à une vitesse folle. Le Coeur de Chauffe semble plaire à tous les participants, même avec un dosage proche du 50/50 :D

Il est maintenant l'heure de prendre ma revanche au caps contre le DKquois. Après un départ sans faille, le rythme se ralentit et on se retrouve bientôt à 11-11. La capsule de match sera disputée mais Mr T devra tout d'même s'incliner 12-11 :p Les nouveaux ours prendront le relais pour un caps à 6 en équipe.

23h30 : La sonnette retentit. L'invité mystère n'est autre que la voisine qui vient pousser une gueulante pour le désordre occasionné, du jamais vu en 2 ans d'intense fiesta dans cette baraque ^^

Le houblon, c'est bien connu, ça fait pisser sur les parpaings. Mais il faut aussi savoir l'éponger noblement, avec quelque chaste nourriture, telle une jacky pizza. Pendant qu'ça chauffe, le Bibitte teste son casque d'chantier auto-hydraté au whisky... Pas mal d'activités physiques s'offrent à nous dans notre caverne regrettée : monticules, farandoles, fléchettes, gogo-dancing et bien d'autres !

Vers 1h, la voisine récidive, constatant un niveau sonore toujours aussi élevé... On n'arrête pas d'boire pour autant, il faut absolument rester dans l'rouge à grands renforts de rhum Fauconnier, de rosé et de Shéhérazade (Whisky-Limo)... L'éthylomètre indique "HI" pour tout l'monde, un niveau convenable d'éthylisme, au-delà des 1gr/L. Une idée lumineuse de Nico l'ex-Lensois pour ne pas dormir le ventre vide : bouffer des frites !

Après maintes discussions sur les canapés, l'horloge indique 2h30, une belle heure pour se rentrer, quelques rues plus loin. En tout cas, un grand merci aux nouveaux habitants du 89 pour leur hospitalité :) Tiens, en parlant d'hospitalité, y'a deux réfugiés qui restent dormir ce soir, on en profite pour péter les lattes à Mazic et hop, bonne nuitée !

Un lendemain sans vomi ni relents, juste quelques crampes de bière de circonstance, et un pourrissage de chiottes dans les règles... Le 24h pyjama classique, improductif mais nécessaire pour être en forme le lendemain, koi !